Skip to main content

3 conseils pour une VMC bien entretenue

Photo du nettoyage d'une VMC

Une VMC mal entretenue peut être la cause de bien des désagréments : perte d’efficacité, nuisances sonores, contamination de l’air, augmentation de la facture du chauffage, ou même incendie. Comment entretenir sa VMC pour s’épargner d’aussi fâcheuses conséquences ? Découvrez ici des recommandations très utiles en 3 points pour prendre soin de son système de ventilation.

Entretien de VMC : quand et par qui ?

Homme vérifiant le filtre de sa VMC

Une fois tous les 3 ans, il est recommandé de requérir les services d’un professionnel pour un entretien de votre VMC. Mais si vous désirez jouir d’un air plus sain, de façon durable, prenez la peine d’effectuer un entretien régulier sur une base trimestrielle ou semestrielle. Cet entretien consistera simplement en une aspiration des filtres. Quoi qu’il en soit, il faut savoir qu’il est obligatoire de faire intervenir un professionnel pour ce qui concerne les VMC à gaz.

Il n’y a pas de meilleur moment pour un entretien poussé de votre VMC que le printemps. Rappelons que le manque d’aération et l’utilisation du chauffage en hiver entraînent une utilisation particulièrement importante de la VMC pendant cette période. C’est donc en toute logique une fois qu’elle est passée que l’entretien de la VMC trouve toute son utilité.

Comment nettoyer ?

Photo de produits d'entretien

Préalablement au nettoyage des grilles d’aérations de la VMC, il est conseillé de couper son alimentation afin qu’elle n’aspire pas la poussière qui s’échappera. Ces grilles d’aérations des pièces de votre domicile. Elles sont localisées sur les murs ou au plafond. Il faudra toutes les repérer dans l’ensemble des pièces du logement.

Le nettoyage se fera avec une éponge, du savon et de l’eau chaude. Il faut démonter les grilles une à une, les nettoyer avec l’éponge mouillée d’eau chaude, puis les rincer et les essuyer avec application. Il s’agira ensuite d’aspirer la poussière qui encrasse l’entrée des bouches d’aspirations. Un aspirateur fera parfaitement l’affaire. Après l’étape du dépoussiérage, on pourra remonter les grilles d’aérations.

L’étape du nettoyage concerne également le conduit extérieur de la VMC. On le retrouve en général sur les façades des habitations. Cette tâche est souvent réalisée par des professionnels, mais son exécution n’a rien de particulièrement difficile : rien ne vous empêche de vous en charger, tant que vous possédez une échelle et des équipements de protection individuelle pour votre sécurité.

Remplacements et vérifications

Il faut parfois procéder au remplacement de certaines composantes de votre VMC. Ainsi, les filtres doivent être changés en cas de détérioration importante. Il faut en outre savoir que certaines VMC utilisent des piles (il s’agit en général de celles qui équipent les cuisines et les w.c.). Il est conseillé de remplacer ces piles à peu près tous les 2 ans. Par ailleurs, l’entretien d’une VMC ne saurait être complet sans le changement de son filtre d’aération.

Au cours de cet entretien, il faut s’assurer que le caisson comportant la roue du ventilateur est bien positionné et que l’échangeur est propre, mais aussi vérifier la tension de la courroie. De cette façon, les pannes et les risques de surchauffe peuvent être évités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *