Skip to main content

Chauffage solaire collectif : des solutions existent !

Chauffe-eau solaire De Dietrich Dietrisol Trio

Si le chauffage solaire se développe progressivement dans l’habitation individuelle, le marché du solaire thermique collectif développe une croissance constante depuis plusieurs années. Certains systèmes s’avèrent d’ailleurs très intéressant pour des problématiques collectives

Une énergie prioritaire selon les régions

L’énergie solaire, par le biais d’un chauffe-eau solaire collectif, fonctionne sur le même principe qu’un système de chauffe-eau solaire individuel. Pour la production d’eau chaude dans un bâtiment collectif, on estime qu’un tel système permet de couvrir 50% des besoins voire plus en fonction des régions et des usages. Par exemple, il n’est pas rare de dépasser 80% des besoins en énergie solaire dans un camping de la région du littoral Ouest. Le solaire devient alors l’énergie prioritaire, l’énergie d’appoint couvrant 20 à 40% des besoins restants, grâce à une résistance électrique ou par une chaudière thermique. Des installations collectives comme les gîtes ruraux, les sanitaires de camping ou même les restaurants peuvent tout à fait se satisfaire d’une solution minimale, quasiment identique à un chauffe-eau individuel. D’autres installations plus complexes peuvent se retrouver par exemple dans les immeubles de logements, dans les maisons de retraite, les hôpitaux, les piscines, gymnases et autres complexes sportifs comme les stades. Attention cependant, le choix de la réalisation d’un chauffe-eau solaire collectif doit se faire sur un site pertinent et doit tenir compte de besoins en chauffage importants et constants sur toute l’année. Ce qui exclue généralement les immeubles de bureaux, ou bien les établissements scolaires qui sont inoccupés pendant la période estivale

Solaire collectif : quels avantages ?

Les atouts de l’eau chaude solaire collective sont nombreux :

  • C’est une technologie simple et durable : des normes européennes encadrent strictement ce domaine depuis de nombreuses années, et garantissent une durée de vie des capteurs de 20 ans au minimum.
  • Vous réalisez des économies d’énergie conséquentes : face à l’inflation énergétique, vous réalisez jusqu’à 50% d’économies d’énergie. Votre portefeuille vous dira merci et la nature aussi !
  • Des aides financières existent : sachez que l’Etat et les collectivités peuvent vous aider dans vos démarches, grâce à des fonds spécifiques (Fonds Chaleur) ou des contrats de projets Etat-Région. Renseignez-vous !
  • Vous anticipez sur l’avenir : avec le durcissement des réglementations, la France souhaite diminuer la consommation des logements et des bâtiments en moyenne de 40% d’ici à 2020.

Enfin, il faut préciser que le segment de marché du solaire collectif, loin d’être marginal, montre au contraire une croissance constante depuis 2008 (56 000 m² contre 104 000 m² en 2011). C’est donc une énergie d’avenir ! Si vous vous êtes dans une situation collective “classique”, vous pourriez peut-être opter pour un chauffe-eau De Dietrich de type INISOL UNO, qui vous procure une eau chaude gratuite jusqu’à 60 % ! Cette solution intervient en appoint d’une chaudière traditionnelle.

Faire du froid… avec la chaleur du soleil !

Certaines activités collectives ont des besoins frigorifiques, qui coïncident idéalement avec un maximum de production solaire en été. On utilise par exemple pour cela, des capteurs solaires qui fournissent de la chaleur, celle-ci étant progressivement dirigée vers une machine à absorption. D’autres techniques de climatisation peuvent être employée à partir d’énergie solaire, pour fabriquer une ressource énergétique primaire :

  • Le solaire photovoltaïque : idéal pour alimenter un climatiseur traditionnel en électricité.
  • La climatisation à absorption : particulièrement dédiée à l’industrie, il s’agit d’une technique écologique associée à un capteur solaire. Pour les plus petits besoins, un système à compression traditionnel peut s’avérer suffisant.
  • La climatisation par évaporation : l’eau, en contact direct avec l’air, est utilisée comme fluide caloporteur. Dans les bâtiments modernes, on les retrouve couplés avec une centrale de traitement d’air.

C’est désormais une donnée, le chauffage solaire collectif est devenu incontournable. Rendu indispensable par le biais des nouvelles réglementations comme la RT 2012, ses nombreuses qualités en collectivité amènent à envisager de nouvelles pratiques plus économiques et surtout plus écologiques !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *