Skip to main content

Le chauffage collectif : écologique ou pas ?

Le chauffage collectif est-il écologique ?

Le chauffage collectif permet à terme une meilleure répartition des frais de chauffage au sein des copropriétés. Il permet également de profiter, dans le meilleur des cas, d’un chauffage équilibré et économique, si bien réglé et entretenu. De nombreux avantages et inconvénients demeurent, qu’il convient de citer ici en toute objectivité.

Le chauffage en collectivité : comment ça fonctionne ?

Concrètement, une ou plusieurs chaudières ou pompes à chaleur assurent les besoins en chauffage et en eau chaude sanitaire d’un ensemble résidentiel de quartier. Ce système de chauffage particulier peut fonctionner à l’aide de différentes énergies fossiles, comme le gaz naturel ou le fioul. On peut également employer les services d’une chaudière à bois, pratique encore peu usitée en France mais qui présente cependant de nombreux atouts techniques et écologiques. Par ailleurs, et c’est là l’avantage indéniable du chauffage en collectivité : le coût par mètre carré chauffé est moins cher, par rapport à un chauffage individuel.

Se chauffer collectivement au gaz

L’avantage principal du chauffage au gaz naturel est avant tout son faible coût par rapport à d’autres combustibles naturels comme le fioul et l’électricité. De fait, le chauffage collectif au gaz permet des économies que vous ne pourrez pas réaliser en vous chauffant au gaz de manière individuelle. D’autre part, les coûts d’entretien et de maintenance sont réduits, puisque vous ne disposez que d’une seule chaufferie. Les frais sont donc partagés lorsque vous êtes confrontés à une panne ! Question inconvénient demeure la difficulté à maîtriser totalement la température à l’intérieur de votre logement, difficulté renforcée si vous vous trouvez dans une vieille installation. Pour réguler la chaleur dans votre appartement, vous aurez donc besoin d’installer un thermostat.

Les avantages et inconvénients du chauffage collectif au bois

L’avantage premier du chauffage au bois réside bien évidemment dans son caractère écologique. Le bois est en effet une énergie propre, n’émettant que très peu de gaz à effet de serre, à la condition bien sûr de replanter régulièrement les forêts. Les chaudières à bois permettent ainsi de couvrir 80 à 90% des besoins de chauffage et sont généralement couplées à une autre chaudière alimentée par une autre source d’énergie naturelle. Les inconvénients d’un tel système demeurent pratiquement les mêmes que pour un usage individuel : des besoins de stockage dans un environnement sec, la nécessité d’un approvisionnent régulier, de même qu’un entretien spécifique chaque année.

Le chauffage en collectivité et la réglementation

A ce titre, un diagnostic de performance énergétique mis en place en 2012 prévoit l’obligation pour les bâtiments équipés d’un système de chauffage en collectivité d’effectuer un bilan dans un délai de 5 ans, d’ici au 1er janvier 2017. La décision de réaliser un DPE doit être prise par le syndic de copropriété, et permet notamment de simplifier les démarches de copropriétaires en cas de vente ou de location. Par ailleurs, et dans une logique de protection de l’environnement, un décret de 2013 prévoit la mise en service obligatoire d’appareils de mesure, facilitant les relevés individuels pour chaque habitation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *