Skip to main content

Le chauffe-eau solaire individuel

Chauffe-eau solaire individuel (CESI) Daikin

Le chauffe-eau solaire individuel (CESI) est un dispositif résolument moderne puisqu’il profite de notre environnement pour assurer le chauffage de l’eau. Il présente l’avantage d’être éligible au Crédit d’Impôt Développement Durable de 2013.

Un système écologique et économique sous certaines conditions

En effet, en s’appuyant sur la capacité des panneaux thermiques à transformer l’énergie, il permet de fournir de l’eau chaude sanitaire toute l’année. En hiver, l’énergie solaire n’étant pas suffisante, il faudra tout de même prévoir l’installation d’un système d’appoint.

Une surface de toiture assez grande dans une région ensoleillée

Pour rentabiliser l’installation d’un chauffe-eau solaire, il faudra prendre en considération l’ensoleillement de votre région. Il sera aussi conseillé d’orienter les capteurs solaires face au Sud, mais en fonction de l’étude réalisée au préalable, on pourra tout de même imaginer une installation Sud Sud Est et Sud Sud Ouest.

La surface de la toiture ayant une part importante dans la viabilité de ce dispositif, on conseillera de disposer d’une surface d’au moins 3 à 7 m2 pour la mise en place d’un panneau solaire.

Une orientation idéale pour les panneaux solaires

Généralement l’orientation idéale pour l’installation d’un panneau solaire se fera à 45° mais il est aussi envisageable de réaliser son installation sur une toiture plane.

Nécessite une demande en maire

Concernant les démarches, il faudra réaliser ces dernières en mairie. Bien évidemment, cette démarche sera facilitée par l’artisan qui se chargera de l’installation de vos panneaux solaires. Pour les villes situées en zone classée, la démarche risquera de prendre un peu plus de temps pour la mise en place d’un CESI.

Un système compatible avec une installation existante

L’avantage du CESI est sa facilité d’intégration à une installation existante. En effet, on pourra raccorder le dispositif au circuit d’eau chaude sanitaire pour un résultat rapide et efficace. De plus, on pourra raccorder un système de chauffage central sans même procéder à l’achat de radiateurs haute température. La seule modification nécessaire sera la configuration de l’installation pour délivrer une température de chauffage de 60° Celsius à la place de 40 à 45°.

N’hésitez pas à consulter le guide technique « le chauffe-eau solaire individuel » de l’Ademe contenant un tableau récapitulatif des choix d’installation possibles en fonction de votre installation en place.

L’installation d’un chauffe-eau solaire éligible au crédit d’impôt

Pour faciliter la mise en place du dispositif à grande échelle, le gouvernement propose une aide au financement avec le Crédit d’Impôt Développement Durable en 2013. Cette aide concerne uniquement les logements achevés depuis plus de 2 ans. Le crédit d’impôt accordé sera alors de 32%.

On retiendra finalement de ce dispositif qu’il nécessite très peu d’entretien comparé un chauffe-eau traditionnel. Il pourra par ailleurs réduire par deux la facture d’énergie de votre foyer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *