Skip to main content

Les réseaux de chaleur, une solution efficace, économique et écologique

Les réseaux de chaleur, ou réseaux de chauffage urbain, remis au goût du jour par le Grenelle de l’Environnement, constituent le seul système de chauffage utilisant de façon massive les énergies renouvelables.

Mis en place par les collectivités sur leurs territoires, ils sont capables de chauffer des bâtiments publics ou privés en puisant dans des gisements d’énergie renouvelable à l’accès difficile et donc compliqués à exploiter.

Qu’est-ce qu’un réseau de chaleur ?

Les réseaux de chauffage urbain sont constitués d’un ensemble de canalisations empruntant les sous-sols des voies publiques afin de distribuer la chaleur en zone urbaine. Ils sont alimentés par une ou plusieurs unités de production ou de récupération de chaleur qui redistribuent les calories récupérées sous forme d’eau chaude ou de vapeur d’eau.
La chaleur est captée par les utilisateurs raccordés au réseau qui la diffusent dans leurs locaux grâce à un échangeur.
Cette solution est particulièrement développée dans les zones très urbanisées telles que l’Ile-de-France. Région dans laquelle ils permettaient déjà de desservir plus d’1 million de logements en 2005.

Les avantages du réseau de chaleur

Le principal atout des réseaux de chaleur réside dans leur simplicité de mise en place. Ils ont également l’avantage de produire de la chaleur de façon constante et avec un risque minimum de coupures d’approvisionnement grâce au bouquet multi-énergies qu’ils utilisent.
De plus, cette solution de chauffage s’avère être propre, silencieuse, fiable, facile à utiliser et sans odeurs.
Elle ne produit ni poussières, ni fumées et est beaucoup plus performante en matière de sécurité puisqu’elle ne nécessite ni canalisations de gaz, ni stockage de fioul, ni combustion.
Un autre avantage du réseau de chaleur est qu’il prend soin de notre environnement en favorisant les énergies renouvelables et en maîtrisant efficacement les rejets.
Enfin, il s’agit d’une solution de chauffage économique, tant au niveau de l’installation et de la maintenance, qu’au niveau du coût en énergie.

Les objectifs

Les objectifs fixés par le Grenelle de l’Environnement pour 2020 tablent sur une multiplication par 3 du nombre d’équivalents-logements raccordés aux réseaux (soit 6 millions environ), et sur une part d’énergies renouvelables et de récupération utilisées pour l’approvisionnement atteignant les 75%. Pour atteindre cet objectif plusieurs actions sont prévues.

Tout d’abord, les réseaux existants doivent être développés, notamment à l’occasion d’aménagements de nouvelles zones.
De nouveaux réseaux doivent également être créés dès que cela est possible sur le plan technique et économique.
Enfin, les chaudières à énergies fossiles doivent être progressivement remplacées par des chaudières utilisant des énergies renouvelables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *