Skip to main content

Nouvelles réglementations : quel chauffage adopter ?

La RT 2012

Les nouvelles réglementations en matière de production de chauffage domestique contraignent les habitants à privilégier de nouvelles méthodes en matière de chauffage et de climatisation. Mais comment s’y retrouver, dans ce nouveau contexte réglementaire ?

Le contexte : pour être en règle

La Réglementation Thermique 2012 impose depuis le 1er janvier 2013, et à tous les bâtiments neufs à usage d’habitation, de limiter leur consommation d’énergie. Ainsi, la limite réglementaire à ne pas dépasser est fixée à 50 kWhep/(m².an). Pour demeurer parfaitement en règle et profiter d’un chauffage et / ou d’une climatisation efficace, trois critères sont à respecter :

  • Le coefficient Bbio max : il permet de mesurer la performance de l’enveloppe du bâtiment à travers trois mots-clés : isolation, conception, orientation. L’optimisation énergétique dépendra donc de la géométrie du bâtiment, de l’orientation des pièces, de l’étanchéité de l’enveloppe, de la mitoyenneté, etc..
  • La limitation de la consommation énergétique du bâtiment (Cep max) : la consommation énergétique annuelle cumulée des 5 usages courants (chauffage, refroidissement, éclairage, eau chaude sanitaire et auxiliaires) ne doit pas dépasser 50 kWhep/m². Cette consommation dépend cependant de divers facteurs dont la localisation géographique du bâtiment. Dans certaines régions du sud, le niveau de consommation est ramené à 40 kWhep/(m².an).
  • La Température intérieure de confort (TIC) : limite théorique à ne pas dépasser, elle concerne l’exigence de température intérieure après une séquence de 5 jours chauds. A noter que la présence dans la maison d’un système de rafraîchissement ne fait pas diminuer pour autant la valeur du TIC.

Pour une isolation parfaite de votre nouvelle habitation, prévoyez par exemple des panneaux de construction Wedi INSIDE. Instrument d’aménagement moderne, il s’agit d’un matériau léger, très résistant et offre une qualité d’isolation thermique idéale.

Quel chauffage et quelle VMC ?

L’électricité demeure une énergie facile d’accès, économique et ne nécessitant aucun entretien particulier. Le chauffage électrique traditionnel est cependant exclu des nouvelles normes, au profit des pompes à chaleur moins gourmandes en électricité. Mais pour fonctionner de façon optimale, une pompe à chaleur doit être installée dans un environnement parfaitement isolé. En ce qui concerne la ventilation d’une habitation performante, préférez une ventilation en simple flux de type Hygro B régulée selon le degré d’hygrométrie. Dans les régions les plus froides, une VMC double flux dotée d’un récupérateur d’énergie peut naturellement trouver sa place.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *