Skip to main content

La Règlementation thermique, vous connaissez ?

RT 2012

Savez-vous qu’il existe une règlementation thermique pour la consommation énergétique des bâtiments neufs ? Si à première vue cette information ne vous dit rien, sachez que ses applications techniques sont cruciales pour l’environnement et pour la sensibilisation environnementale auprès du public.

Règlementation thermique RT2012 : les grands principes

L’objectif de la règlementation thermique française version 2012 est d’imposer une limite maximum à la consommation énergétique des nouvelles habitations. Elle couvre essentiellement tous les permis de construire délivrés après le 1er janvier 2013, hormis les constructions temporaires censées servir moins de 2 ans. La RT 2012 succède ainsi à de nombreuses réglementations antérieures, développant un champ d’application toujours plus élaboré. Le point crucial de cette nouvelle norme est de garantir des performances optimales en matière d’enveloppe isolante des bâtiments neufs, grâce à l’amélioration de l’étanchéité et de l‘isolation thermique. En effet, les ponts thermiques représentent régulièrement une source de déperdition de chaleur de 30 à 40% par rapport à l’ensemble des déperditions thermiques répertoriées d’un bâtiment.

Quels sont les objectifs à long terme fixés par la RT2012 ?

La Règlementation thermique RT2012 impose d’obtenir des résultats concrets sur le long terme. On dénombre ainsi trois exigences globales pour les bâtiments neufs et autres extensions de bâtiments :

– Exigence d’efficacité énergétique minimale : elle est définie par le coefficient Bbiomax qui tient compte de la conception du bâtiment indépendamment des systèmes de chauffage mis en œuvre. Ce coefficient agit ainsi sur une limitation durable des usages de chauffage, de climatisation mais aussi d’éclairage.

– Exigence de consommation maximale : elle se définit par la consommation maximale à ne pas dépasser dans un bâtiment durant une année civile. Le calcul comprend notamment le chauffage, la production d’eau chaude sanitaire ainsi que d’autres usages ponctuels comme les systèmes de climatisation et systèmes auxiliaires.

– Exigence de confort d’été : elle est représentée par une valeur maximale conventionnelle de 26° C, notamment lors d’une séquence prolongée de 5 jours de fortes chaleurs.

Faire des économies d’énergie avec la RT2012

L’idéal recherché par la Règlementation thermique RT2012 est de diviser par trois la consommation en énergie d’une nouvelle construction, par rapport à l’ancienne norme RT 2005. En effet, si le logement est le premier secteur visé par les nouvelles normes environnementales, c’est parce qu’il constitue encore aujourd’hui le premier foyer économique le plus énergivore. C’est aussi celui qui produit un quart de toutes les émissions de gaz à effet de serre sur la planète. Il est donc nécessaire de penser dès la conception à des sources d’énergie renouvelables et sans risques pour l’environnement.

Quelles énergies renouvelables sont à privilégier ?

Recourir à des solutions énergétiques alternatives fait partie des règles imposées par la RT2012. Ceci comprend notamment le raccordement à un réseau de chaleur alimenté à 50% minimum par des énergies renouvelables. Cela implique également d’avoir recours à des solutions alternatives pour la production d’eau chaude sanitaire, comme l’installation d’un chauffe-eau thermodynamique. Pour la production d’électricité, la pose d’une chaudière à micro-génération est également une solution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *