Skip to main content

Innovation : utiliser des serveurs informatiques pour produire de l’eau chaude sanitaire

chaleur serveurs informatiques

Économie d’énergies, utilisation des énergies renouvelables…, c’est ce qu’on essaie de répandre ici et là, afin de prévoir la pénurie d’énergie dans le futur. C’est dans cette optique que la chaudière numérique de la start-up Stimergy a vu le jour. Cette innovation permet la production d’eau chaude sanitaire en exploitant la chaleur générée par les serveurs informatiques.

La chaudière numérique, une technologie novatrice

Les “data centers” (centres de données) sont munis de nombreux serveurs numériques et servent à accueillir, à traiter et à stocker à distance les différentes données des entreprises. Ils sont de plus en plus nombreux aujourd’hui à répondre aux besoins en croissance continue des entreprises en matière de stockage d’informations numériques. Ils sont composés de multiples appareils électroniques qui fonctionnent en permanence. De ce fait, leur refroidissement doit s’effectuer régulièrement à l’aide d’un système de climatisation. Très gourmands en énergie, ils consomment environ 2 % de l’électricité produite en Europe : les énergies renouvelables seraient un atout majeur pour eux !

Ces deux énormes besoins en énergie des data centers (un pour fonctionner et un autre pour se refroidir) ont ainsi fait naître en Christophe Perron, fondateur de la société Stimergy, l’idée de concevoir la chaudière numérique. Il s’agit de récupérer les calories apportées par la chaleur produite par les serveurs informatiques des data center et de les utiliser pour produire de l’eau chaude sanitaire destinée à alimenter les salles d’eau des appartements ou des bureaux.

La production d’eau chaude de manière « numérique »

Le propriétaire désireux de profiter de cette technologie doit demander la pose d’un cloud (mini-data center composé de quelques serveurs) et d’une chaudière numérique dans son immeuble. Seul le droit de raccordement lui incombe. Il profite d’une eau chaude sanitaire gratuite, et cet investissement est amorti au bout de 6 à 8 ans.

Une chaudière numérique composée de 22 serveurs peut produire 6 000 Watts, suffisant pour fournir 80 litres d’eau à 60°C tous les jours. Selon Christophe Perron, 20 à 40 serveurs informatiques puissants ont la capacité d’alimenter 20 à 40 appartements. La chaudière numérique assure environ 70 % des besoins en énergie, indispensable à la préparation d’eau chaude sanitaire dans un bâtiment.

Les plus de cette innovation

D’une part, l’ensemble des « mini-data center » permet une grande performance en matière de traitement et de stockage des données numériques des entreprises. D’autre part, la chaudière numérique offre une efficacité équivalente à celle d’une chaudière traditionnelle tout en économisant de l’énergie. Grâce à sa contribution à sa transition énergétique, elle a remporté l’édition 2013 du Concours EDF Énergie Intelligente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *