Skip to main content

Maison passive : se chauffer écolo’ c’est possible !

Maison passive

La maison passive, également appelée maison sans chauffage ou encore maison bioclimatique, est implantée depuis quelques années en Europe et plus particulièrement en France, ou la première maison passive a été inaugurée en 2011. S’il fallait résumer les atouts de cette nouvelle démarche écologique en trois mots : isolation, praticité et étanchéité.

L’habitation passive : les origines du concept

Vous vous demandez qui peut bien avoir inventé ce système de logement ultra-écologique et économique ? Sachez que ce sont nos amis d’outre-Rhin qui sont à l’origine de cette innovation, et qu’un label « Passivhause » existe déjà pour normaliser et développer l’habitat passif chez nos voisins ! Concrètement, la maison passive désigne un concept de construction écologique. Et pour ce faire, chaque centimètre de votre habitation est conçu dans une optique de parfaite isolation !

Le climat intérieur de la maison, ainsi que l’utilisation « passive » des rayonnements solaires vous procurent une chaleur optimale durant la « saison de chauffe », période de l’hiver durant laquelle le chauffage est en fonctionnement. L’idéal étant de parvenir à se passer du chauffage traditionnel !

Quels besoins en chauffage ?

Pour satisfaire réellement aux exigences de la norme Passivhause, la consommation en chauffage doit être inférieure à 15kWh/m² par an. Un besoin largement suffisant, si on en juge par les études menées sur le sujet ! En comparaison, les bâtiments basse-consommation ou « maisons BBC » qui bénéficient de la norme BBC Effinergie se situent à 50 kWh/m² par an.

Par corollaire, une habitation bioclimatique parfaitement isolée doit pouvoir disposer d’une excellente ventilation afin d’éliminer un maximum de moisissures et d’humidité. La ventilation double flux est sans nul doute l’équipement le plus couramment employé dans l’habitation passive. Elle permet régulièrement le recyclage de l’air vicié pour un air neuf. Grâce à la géothermie, un « puits canadien » puise les calories profondes du sol, pour chauffer ou rafraichir ensuite l’air diffusé à l’intérieur de la maison.

Duolix Max de chez Atlantic propose une ventilation double flux qui assure l’assainissement de l’air et récupère près de 92% de calories dans l’air extrait. Une télécommande fournie vous permet de mieux contrôler votre consommation d’énergie en fonction de vos besoins.

Construction passive : et demain ?

Nous l’avons vu ensemble, une maison passive bien isolée rentabilise par définition le prix de votre installation. Par corollaire, ce type d’habitation, dotée d’une ventilation adaptée doit être l’objet d’une attention toute particulière, en fonction de vos besoins et de la taille de votre famille : on estime en effet les besoins individuels en air frais à 30 m3 par heure et par personne !

En attendant les nouvelles réglementations thermiques prévues pour 2020, sachez qu’il existe dorénavant des solutions passives multiples pour votre habitat, qu’il s’agisse d’une rénovation ou d’un nouveau logement. Pour une performance globale, misez sur ces trois points essentiels : une bonne isolation, un gain d’espace et une sensibilisation accrue de vos pratiques !

Une réponse à “Maison passive : se chauffer écolo’ c’est possible !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *