Skip to main content

Isolation thermique : comment procéder pour les sols et plafonds ?

Pour faire des économies d’énergie dans votre habitation, rien de tel que de pratiquer une isolation des sols et des plafonds ! Vous avez cependant de nombreuses questions, liées notamment à l’ampleur des travaux et vous souhaitez bénéficier des meilleurs conseils en matière de pose d’isolants ? Suivez le guide !

L’isolation des sols et des plafonds : la réglementation

Depuis quelques années maintenant, les normes en matière d’isolation d’une habitation ont évolué, influencées notamment par de nouvelles directives qui définissent les critères d’isolation thermique dès la construction. On considère en effet que près de 63% du parc de logements existants en France a été construit avant 1975, ce qui rend la tâche de mettre les bâtiments aux normes plus difficile. La réglementation thermique 2012 permet ainsi d’atteindre des objectifs économiques précis pour toutes les nouvelles constructions. Celles-ci bénéficient donc, depuis le 1er janvier 2013 du label « bâtiment basse consommation », pour une performance maximum de l’isolation thermique.

Isolation thermique au sol : les grands principes

Les parois de votre habitation sont autant de passerelles thermiques qui nécessitent une bonne isolation. Le plafond, qui fait souvent office de plancher pour l’étage au-dessus, doit pouvoir conserver la chaleur circulant dans l’habitation et ainsi économiser les énergies. Les pertes thermiques qui surviennent du plafond correspondent généralement à une discontinuité entre les matériaux, provoquant de fait des ponts thermiques entre les parois. Il existe plusieurs techniques pour une isolation des sols et du plafond, ainsi que divers matériaux en fonction des endroits de la maison et des problématiques de ponts thermiques qui peuvent se présenter.

Les différentes techniques d’isolation des planchers

L’installation par panneau isolant empêche par exemple les disparités de température entre le rez-de-chaussée et la cave, qui ne dispose pas d’une installation isolante. Ceci permet ainsi de maintenir une température constante dans l’habitation, quelle que soit la saison.
L’installation d’une chape isolante peut être envisagée, en fonction de l’existant ainsi que de l’ancienneté du bâtiment. En effet, le sol représente environ 16% des déperditions thermiques totales d’un bâtiment mal isolé. Il convient donc de faire réaliser une étude par un professionnel.

D’autres matériaux plus pratiques permettent notamment l’isolation thermique du plafond. Les laines minérales (comme la laine de verre et la laine de roche) sont très courantes, et s’utilisent aussi bien pour les planchers que pour les combles ou les toitures. On peut les trouver en vrac, en rouleau ou sous la forme de panneaux. La réglementation ACERMI (Association pour la Certification des Matériaux isolants), protège le consommateur selon un classement d’échelle européenne.

Objectif : valoriser son patrimoine

Une maison bien isolée permet à votre habitation de mieux vieillir et vous prémunit contre d’éventuels problèmes d’humidité et de condensation à l’avenir. Pour réaliser des économies d’énergie sur le long terme, l’isolation thermique permet notamment de réduire vos émissions de gaz à effet de serre et préserve l’environnement ainsi que les ressources énergétiques de la planète.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *